doc Changement global de l'épidémiologie des infections à Acinetobacter

Changement global de l'épidémiologie des infections à Acinetobacter   Size:238.00 K | View:24 | Page:10

1 - Réglementation& Recommandations ■Infectionsou colonisationsà Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques, France.Point sur la situation au 10/2/2004. Institut de Veille Sanitaire, 5 pages(Réf 12735)Mots-clés : Acinetobacter baumannii, multirésistance, épidémiologie, an...  
   1 - Réglementation& Recommandations ■Infectionsou colonisationsà Acinetobacter baumannii multi-résistant aux antibiotiques, France.Point sur la situation au 10/2/2004. Institut de Veille Sanitaire, 5 pages(Réf 12735)Mots-clés : Acinetobacter baumannii, multirésistance, épidémiologie, antibiotypie, investigation,contrôle, prévention, recommandation, antibiorésistance. 2- Revue générale & Synthèse ■ Changementglobal de lépidémiologie des infections à Acinetobacter baumannii : uneévolution avec des implications de santé publique majeuresLesinfections à Acinetobacter baumannii sont devenues de plus en plus fréquentesparmi les patients en état sévère dans les unités de réanimation à travers lemonde. Ces isolats dA. baumannii sont souvent résistants à la plupartdes antibiotiques et une résistance prouvée à tous les antibiotiques disolatsdA. baumannii a été rapportée.Mots-clés : épidémiologie,Acinetobacter baumannii, soin intensif, antibiorésistance, polymyxine.Ü Falagas ME,Karveli EA. Thechangingglobalepidemiology of Acinetobacter baumannii infections: a development withmajor public health implications. Clinical microbiology and infection 2007;13(2): 117-119. (Réf 18524) ■ Facteursde risque disolement dAcinetobacter baumannii et de Pseudomonasaeruginosa multirésistant aux antibiotiques : revue systématique de lalittératureUne meilleureconnaissance de lépidémiologie des infections à Acinetobacter baumanniiet Pseudomonas aeruginosa multi-résistant aux antibiotiques est nécessaireafin de développer des stratégies destinées à limiter leur dissémination. Lebut de cette étude est de rechercher la preuve dun lien entre A. baumanniiet P. aeruginosa multirésistant et des facteurs de risque spécifiques ;une recherche a été effectuée dans PubMed sur les articles publiés durant 20ans (septembre 1985- septembre 2005). Les études qui pouvaient être retenuesmontrent le lien entre lisolement dA. baumannii et P.aeruginosa et des facteurs de risque spécifiques, décrivent les caractéristiquesdes patients concernés et fournissent des données sur le profildantibiorésistance des micro-organismes isolés. Au total, 55 études portantsur A. baumannii et 42 sur P. aeruginosa ont été retrouvées.Malgré la conception hétérogène des études, lacquisition et la disséminationde ces micro-organismes apparaissent liées à un grand nombre de variable parmilesquelles linsuffisance de mises en place de recommandations en hygiènehospitalière et lusage dantibiotiques à large spectre. Lusage de carbapénèmeet de céphalosporines de troisième génération est lié au développement dunphénotype multi-résistant aux antibiotiques par A. baumannii alors queles carbapénèmes et les fluoroquinolones sont impliqués dans la survenue de P.aeruginosa multiréristant.Mots-clés :Acinetobacter baumannii,facteur de risque, Pseudomonas aeruginosa, multirésistance,antibiotique, bactérie gram négatif.Ü FalagasME, Kopterides P. Risk factors for theisolation of multi-drug-resistant Acinetobacter baumannii and Pseudomonasaeruginosa: a systematic review of the literature. The Journal ofhospital infection 2006/09; 64(1): 7-15. (Réf 17542) ■ Acinetobacterbaumannii VEB-1 producteur de bêta-lactamase à spectre élargi en FranceAcinetobacterbaumanniiVEB-1 producteur de bêta-lactamase à spectre élargi a été responsable duneépidémie dans des hôpitaux de France. Une alerte nationale a été déclenchée enseptembre 2003 lorsque 4 centres hospitaliers ont rapporté des grappes de casliés dinfections à A. baumannii ayant des profils de résistance auxantibiotiques similaires. Une surveillance prospective a été instaurée et lessouches ont été adressées à un seul laboratoire pour caractérisation et typage.Davril 2003 à juin 2004, 53 hôpitaux ont rapporté 290 cas dinfections ou decolonisation à A. baumannii ; 275 isolats sont bla VEB-1 positifs etclonalement reliés. Les cas ont dabord été rapportés dans 5 départements duNord de la France, et ensuite dans 10 autres départements appartenant à 4régions. Dans une région, la diffusion interhospitalière a été associée autransfert de patients. Dans le Nord de la France, lenquête et les mesures de contrôle ont conduit à la réduction des cas rapportés après janvier 2004. Lalerte nationale a permis un contrôle précoce des nouveaux cas groupés, démontrant lutilitédalerter de manière précoce sur la résistance aux antibiotiques.Mots-clés : Acinetobacter baumannii,BLSE, épidémie, surveillance, étude prospective, antibiorésistance.Ü NaasT, Coignard B, Carbonne A, et al. VEB-1extended-spectrum beta-lactamase-producing Acinetobacter baumannii, France. Emerginginfectious diseases 2006; 12(8): 1214-1222. (Réf 18536) ■ Epidémiologieet contrôle des infections à Acinetobacter baumannii dans les structuresde soinsAcinetobacterbaumannii  estun germe pathogène ubiquitaire causant aussi bien des infections communautairesque des infections liées aux soins, ces dernières étant beaucoup plusfréquentes. Ce microorganisme a émergé récemment comme une cause majeured’infections nosocomiales en raison de sa multirésistance aux antibiotiques etde sa propension à causer des épidémies nosocomiales concernant souventplusieurs services d’hospitalisations. La survenue d’épidémie est favorisée parsa tolérance à la dessiccation et son antibiorésistance contribuant au maintiende cette bactérie dans l’environnement hospitalier. Au total, l’épidémiologied’Acinetobacter baumannii est souvent complexe avec la coexistenced’infections épidémiques et endémiques, ces dernières étant favorisées par lapression de sélection des antibiotiques. Le seul point positif est que lesinfections potentiellement sévères comme les bactériémies ou les pneumonies ensoins intensifs nécessitant une intubation ne semblent pas être associées à uneaugmentation du taux de mortalité ou à une augmentation de la duréed’hospitalisation. Mots-clés :Acinetobacter, antibiorésistance,épidémiologie, prévention. ÜFournier PE,Richet H. The Epidemiology and Control of Acinetobacter baumannii inHealth Care Facilities. Clinical Infectious Diseases2006;46(2):828-835. (Réf 13195) ■ Acinetobacterbaumannii, le pathogène nosocomial par excellenceLamédiatisation récente des infections hospitalières a fait apparaître sur ledevant de la scène Acinetobacter baumannii, coccobacille à gram négatifstrictement humain et commensal de la peau et du tube digestif. A. baumanniiest habituellement très peu pathogène et sa pathogénicité ne s’exprimequasiment que sur terrain immunodéprimé ou après inoculation directe. Il s’agitdu type même d’espèce bactérienne responsable d’infections nosocomiales. Dansles 20 dernières années, on assiste à une augmentation du nombre d’épidémie à Acinetobacterbaumannii mais aussi de sa multirésistance. Ceci est dû à plusieursfacteurs parmi lesquels la résistance naturelle de haut niveau de cette espèceet l’acquisition de nouvelles résistances, la pression de sélection desantibiotiques, la difficulté du contrôle de ces épidémies et les progrèsmédicaux qui permettent l’hospitalisation de patients à des âges très tardifsayant des défaillances multiviscérales favorisant l’immunodépression,l’hospitalisation de longue durée et donc l’infection nosocomiale.  Mots-clés :Acinetobacter baumannii,antibiotique, résistance, épidémie, multirésistance.Ü Nordmann P.Pathologie Biologie 2004; 52(6): 301-303. (Réf 14165) ■ Antibiorésistanced’Acinetobacter spp. en europeLes bactériesdu genre Acinetobacter spp. sont ubiquitaires dans la nature. Cesmicroorganismes étaient invariablement sensibles à de nombreux antibiotiquesdans les années 1970. Depuis, Acinetobacter a émergé en tant quepathogène nosocomial multirésistant aux antibiotiques. La taxonomie du genre Acinetobactera subi un profond remaniement dans la moitié des années 1980 avec ladescription de 32 espèces et sous-espèces nommées et innommées. Parmicelles-ci, Acinetobacter baumannii  et 2 autres espèces proches innommées(3 et 13 selon Tjernberg et Ursing) sont les plus concernées en clinique. Dessouches multirésistantes de ces espèces causant bactériémies, méningites,pneumonies, infections urinaires et infections du site opératoire ont étéisolées de patients hospitalisés dans le monde entier. Cette revue apporte unevue d’ensemble de la résistance d’Acinetobacter spp aux antibiotiques aumoins sur les principaux mécanismes de résistance et résume les optionsrestantes de traitement des infections à Acinetobacter multirésistant.Mots-clés :Acinetobacter, antibiorésistance, carbapénème,Europe, revue, surveillanceÜVan Looveren M,Goossens H, the ARPAC Steering Group. Antimicrobial resistance of Acinetobacterspp in Europe. Clinical Microbiology and Infection 2004;10(8)684-704. (Réf14365)  ■ Epidémiesà Acinetobacter, 1977-2000Cet articleprésente une revue de la littérature concernant les épidémies à Acinetobacteroù le mode de transmission du micro-organisme est connu ainsi que des mesuresde prévention visant à limiter la progression de lépidémie. Le caractèreendémique des infections à Acinetobacter et laugmentation du nombre de casdoivent faire penser à une transmission exogène. Laugmentation du pourcentagedAcinetobacter multirésistant suggère aussi une transmission manuportée, ellepeut être définitivement confirmée par létude génotypique dans le cas où lesisolats sont indifférentiables ou très proches. Une enquête pour établir laprésence dune source commune devrait être réalisée. Des mesures agressives oucomplexes ou les deux peuvent être nécessaires pour contenir ou prévenir lapropagation du micro-organisme quand une source commune na pas été trouvée etéliminée ou quand il est présent à létat endémique. Le risque de transmissiondAcinetobacter entre les patients est favorisé quand le patient est coloniséen différents sites, quand il est porteur dun germe multirésistant auxantibiotiques suite à de nombreux traitements médicamenteux et par la survie dece germe dans lenvironnement. De nouvelles approches et des études de terrainsont nécessaires pour définir des mesures efficaces pour la prévention et lecontrôle des infections à Acinetobacter.Mots-clés :Acinetobacter baumannii,épidémie.Ü VillegasMV, Hartstein AI. Acinetobacter outbreaks, 1977-2000. Infection control andhospital epidemiology 2003; 24(4): 284-295. (Réf 12055) 3- Microbiologie 3.1 - Résistanceaux antibiotiques ■ Prévalenceélevée doxacillinases hydrolysant les carbapénèmes dans des isolats cliniquesdAcinetobacter baumannii épidémiologiquement liés et non liés en EspagneDesoxacillinases hydrolysant les carbapénèmes sont de plus en plus présentes chez Acinetobacterbaumannii. Cette étude examine le rôle de ces Beta-lactamases dans larésistance aux carbapénèmes dans 83 isolats cliniques Acinetobacterbaumannii résistant à l’imipenème épidémiologiquement liés et non liés. Ila été recherché au niveau de ces souches la présence d’ISAba1 dans larégion promotrice du gène blaOXA51-like dans le but d’étudier le rôled’ISAba1 dans l’expression de l’oxacillinase OXA-51.Tous les isolatscontenaient un gène blaOXA51-like ; 20% contenaient un gène blaOXA58-likeet 42% un gène blaOXA40-like ; blaOXA23-like,  blaOXAIMP-likeet blaOXAVIM-like n’ont été retrouvé dans aucune des souches étudiées.ISAba1 a été détecté dans 24 (82,7%) sur 28 pulsetypes et a été localisédans la région promotrice du gène blaOXA51-like dans 5 (20,8%) de ces pulsetypes.L’expression de blaOXA51 a été mise en évidence dans 5 isolats ayant ISAba1dans la région promotrice mais n’a pas été détecté dans des souches d’A.Baumannii  isogéniques sensibles à l’imipenème qui n’avait pas ISAba1dans leur région promotrice. Cela permet de conclure qu’il existe uneprévalence élevée d’oxacillinases hydrolysant les carbapenèmes parmi desisolats cliniques d’A. Baumannii  non liés génétiquement en Espagneet que l’expression concomitante de deux carbapenèmases peut apparaître.L’insertion d’un élément ISAba1–like dans le promoteur de blaOXA51-likepermet l’expression de ce gène bien que cela ne semble pas jouer un rôle majeurdans la résistance aux carbapénèmes. Mots-clés :Acinetobacter, prévalence, carbapénème, épidémiologie,biologie moléculaire, PCR.Ü Ruiz M, Marti S,Fernandez-Cuenca F, et al. High prevalence ofcarbapenem-hydrolysing oxacillinases in epidemiologically related and unrelatedAcinetobacter baumannii clinical isolates in Spain. ClinicalMicrobiology and Infection 2007; 13(12): 1192-1198. (Réf 19796) ■ Diversitégénotypique de souches d’Acinetobacter baumannii résistant à l’imipenemen Espagne.OBJECTIF :étudier les caractéristiques cliniques et microbiologiques d’Acinetobacterbaumannii dansdes hôpitaux espagnols et établir la diversité génotypique des souchesrésistantes à l’imipenème.MATERIEL etMETHODE : 7 hôpitaux espagnols ont collecté 354 isolats dont lasensibilité était susceptible d’être testée par des méthode standards. Unsous-ensemble de 135 souches provenant de 3 hôpitaux a été analysé par PFGE carcertaines de ces souches présentaient une résistance élevée, moyenne ou basse àl’imipenème.RESULTATS :la plupart des souches isolées provenaient de patients masculins (61,9%), d’âge> 65 ans (52,3%), hospitalisés en unité de soins intensifs (USI) (35,6%) etisolées des voies respiratoires (31,1%). Le taux de résistance aux carbapenèmeset au sulfabactam était respectivement de 44,9% et de 39,9%. La colistine étaitactive contre les souches multirésistantes. Le taux de résistance variait selonles hôpitaux (moyenne : 43,8% ; étendue : 13,5% à 85%), le type de service (plus fréquent en USI) et le type de prélèvement (élevé pourles souches isolées des voies respiratoires). Sur les 135 souches étudiées parPFGE (dont 64 étaient résistantes à l’imipenème), 115 (85,1%) étaientdistribuées en 14 clusters et 20 étaient sans rapport. Parmi les souchesrésistantes à l’imipenème 45 (70,3%) appartenaient à 6 clusters qui contenaientaussi des souches sensibles à l’imipenème, 14 appartenaient à 4 clusters et 5étaient non liées.CONCLUSION :l’acquisition de la résistance à l’imipenème d’Acinetobacter baumannii estprobablement due à une dissémination clonale et non clonale. Le taux derésistance varie beaucoup entre les différents hôpitaux et les différents typesde services d’hospitalisations.Mots-clés :Acinetobacter baumannii,biologie moléculaire, résistance à l’imipenème.Ü Otéo J,Garcia-Estebanez C, Miguelanez S, et al. Genotypic diversityof imipenem resistant isolates of Acinetobacter baumannii in Spain. The Journal of Infection 2007; 55(3): 260-266. (Réf 12354) ■ Prévalencedes souches dAcinetobacter baumannii et de Pseudomonas aeruginosarésistantes à limipenème par production de métallo-béta-lactamasesLesmétallo-béta-lactamases (MBL) sont des enzymes produites par certains bacillesà Gram négatif comme Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacterbaumannii. Ces enzymes confèrent à ces souches une résistance à limipenème.Cette étude a pour objectif dévaluer la prévalence de ce mécanisme derésistance chez les souches de Pseudomonas aeruginosa et dAcinetobacterbaumannii isolées au laboratoire de bactériologie de lhôpital desspécialités de Rabat, Maroc. La recherche de MBL a été systématique chez toutesles souches résistantes et/ou de sensibilité réduite à limipenème selon laméthode de Dongeun Yong et al. en utilisant une solution stérilisée dEDTA à 0,5 M pH 8. Quatre-vingt-cinq souches bactériennes (48 P. aeruginosa et 37 A. baumannii) ont été isolées dont 23 % (11) et 57 % (21) étaient respectivementrésistantes à limipénème. La prévalence des souches productrices de MBL a étéde 27 % pour le P. aeruginosa et 38 % pour lA. baumannii. Cesrésultats montrent que la fréquence de ces souches augmente de façoninquiétante dans notre établissement et leur émergence représente un sérieuxproblème thérapeutique et épidémiologique, doù la nécessité de la mise enplace dun système de surveillance de lenvironnement microbien de lhôpital etlapplication stricte des mesures dhygiène.Mots-clés :Acinetobacter, Pseudomonas,antibiorésistance, prévalence. Ü Ait el Kadi M,Aghrouch M, Bouklouse A, et al. Prevalence ofAcinetobacter baumannii and Pseudomonas aeruginosa isolates resistant toimipenem by production of metallo-béta-lactamase. Médecine et maladiesinfectieuses 2006; 36(7): 386-389. (Réf 18063) ■Résistance aux carbapénèmes d’Acinetobacter baumannii : Mécanismeset épidémiologieLa tendancecroissante à la résistance à l’imipénème chez Acinetobacter baumannii àtravers le monde est une préoccupation depuis la limite radicale des optionsthérapeutiques. Les métallo-béta-lactamases (VIM, IMP, SIM) ont été retrouvéesdans le monde entier spécialement en Asie et en Europe de l’Est et confère unerésistance à toutes les béta-lactamines exceptées l’aztréonam. Labéta-lactamase avec une activité de carbapénèmases la plus répandue chez Acinetobacterbaumannii est la béta-lactamase hydrolysant les carbapénèmes de classe D (CHDLs)qui est la plus spécifique de cette espèce. Ces enzymes parmi lesquelles ilexiste 3 groupes indépendants de béta-lactamase résistant à l’acideclavulanique, sont représentés par OXA-23, OXA-24 et OXA-58  qui peuventêtre codées soit par des gènes chromosomiques soit par des gènes plasmidiques. A.baumannii possède aussi une oxacillinase hydrolysant les carbapénèmesintrinsèque dont l’expression peut varier et qui peut jouer un rôle dans larésistance aux carbapénèmes. En plus des béta-lactamases, la résistance auxcarbapénèmes chez A. baumannii  peut aussi résulter demodifications de protéines de liaisons aux pénicillines ou de porines.Plusieurs porines, incluant la 33-kDa CarO protéine, constituant un canalprotéique permettant l’entrée des carbapénèmes peuvent être impliquées dans larésistance aux carbapénèmes. Mots-clés : Acinetobacter, carbapénèmes,métallo-bétâ-lactamase, oxacillinase, résistance, revue.Ü Poirel L,Nordmann P. Carbapenem resistance in Acinetobacter baumannii mechanismsand epidemiology. Clinical Microbiology Infection 2006; 12: 826-836. (Réf 12355) ■ OXAbéta-lactamases chez Acinetobacter : où en est t- on ?L’émergencede la résistance aux carbapénèmes chez Acinetobacter baumannii  estdevenue une préoccupation mondiale depuis que les béta-lactamines sont souventle seul traitement efficace contre les souches multirésistantes. Un progrèsrécent a été la découverte d’un nouveau groupe d’OXA béta-lactamase à spectreétroit dans des souches résistantes aux carbapénèmes, certaines d’entre ellesacquérant la capacité d’hydrolyser les carbapénèmes. La première de ces enzymesa été trouvée au sein d’une souche isolée à Edinburgh avant que l’imipénèmesoit utilisé dans cet hôpital. Que ces carbapénèmases aient été acquises ouqu’elles fassent partie des constituant génétiques de cette espèce, ellesauraient été tout de suite détectées. Cependant, le plus important estreprésenté par les stades majeurs de l’évolution de l’antibiorésistance d’Acinetobacterbaumannii. Cet article discute de l’émergence de ces enzymes durant ces dixdernières années.Mots-clés :Acinetobacter, résistance aux carbapénèmes, béta-lactamase.ÜBrown S.,Amyes S. OXA beta-lactamases in Acinetobacter: the story so far. The Journalof antimicrobial chemotherapy 2006; 57(1):1-3. (Réf 12356)  ■ Identificationd’un nouveau clone d’Acinetobacter baumannii multirésistant disséminé dansles hôpitaux européens.Le but decette étude a été d’étudier la diversité génétique de souches cliniques d’Acinetobacterbaumannii qui avaient été auparavant réparties par ribotypage automatiqueen 3 groupes majeurs. 47 isolats provenant d’hôpitaux européens et 1 isolatprovenant d’un hôpital sud-africain représentés géographiquement en 3ribogroupes (ribogroupe 1, 2 et 3 avec respectivement 10, 23 et 15 isolats) ontété analysés par les méthodes des empreintes hautement discriminatoire AFLP etd’électrophorèse en champ pulsé PFGE. Sur les données de l’AFLP, les isolatsont été répartis en 3 principaux groupes, chacun correspondant à un ribogroupe.Incluant les souches de référence précédemment décrites en clones I et IIresponsable dans des hôpitaux du nord-ouest de l’Europe, nous avons montré queles ribogroupes 1 et 2 correspondaient aux clones I et II respectivementpendant que le ribogroupe 3 représentait apparemment un nouveau clone. Ce cloneIII a été trouvé en France, en Hollande, en Italie et en Espagne. Les clones Iet II ne sont pas limités aux pays du nord-ouest de l’Europe dans la mesure oùils ont été retrouvés en Espagne, en Afrique du Sud, en Pologne et en Italiepour le clone I et en Espagne, au Portugal, en Afrique du Sud, en France, en Grèceet en Turquie pour le Clone II. En combinant les données de l’AFLP et de la PFGE, les auteurs ont montré une diversité intraclonal et mis en évidence la distinctionentre les 23 différents génotypes. 3 génotypes, 2 provenant du clone II et 1provenant du clone I ont été retrouvés dans différents hôpitaux et peuventcorrespondre à un sous-ensemble d’isolats avec un rapport clonal plus récent mettantl’accent sur le potentiel épidémique de ce microorganisme.Mots-clés :Acinetobacter, antibiorésistance,caractérisation génétique, ribotypage, clone épidémique.ÜVan DesselH, Dijkshoorn L, Van Der Reijden T et al .Identification of a newgeographycally widespread multiresistant Acinetobacter baumannii clonefrom European hospitals. Research in Microbiology 2004;155:105-112. (Réf 12357) ■ Uneépidémie nosocomiale à Acinetobacter baumannii exprimant l’oxacillinaseOXA 58 hydrolysant les carbapénèmes.Le but decette étude était d’analyser la diffusion du gène blaOXA58 à l’originede la résistance aux carbapénèmes d’Acinetobacter baumannii dans uneunité de grand brulés au CHU de Toulouse en 2003-2004. Six souches d’Acinetobacterbaumanniirésistantesaux carbapénèmes provenant de six patients différents et une soucheenvironnementale résistante aux carbapénèmes étaient isolées dans une unité degrand brulés au CHU de Rangueil. Les tests de sensibilités aux antibiotiquesétaient effectués par la méthode des disques et par la méthode de dilution surgélose d’agar. La détection du gène blaOXA58 était menée par PCR suiviepar une analyse des séquences. Les plasmides étaient extraits et hybridés avecune sonde spécifique de blaOXA58. Les empreintes d’ADN chromosomique dessouches isolées étaient obtenues par électrophorèse en champ pulsé. Les isolatscliniques multirésistants avaient un plasmide similaire de 30kb codant labéta-lactamase OXA-58 hydrolysant les carbapénèmes. Ces isolats étaient reliésd’un point de vue clonal. La souche environnementale non reliée aux autresavait le même plasmide porteur du gène blaOXA58 suggérant une diffusionde ce gène. Une nouvelle oxacillinase était donc à l’origine de la résistanceaux carbapénèmes. Ce gène était porté par un plasmide et non par un intégron.Mots-clés :Acinetobacter, résistance aux carbapénèmes, infectionnosocomiale.ÜHéritier C, DubouixA, Poirel l et al. A nosocomial outbreak of Acinetobacterbaumannii isolates expressing the carbapenem-hydrolysing oxacillinase OXA58. Journalof antimicrobial chemotherapy 2005;55(1):115-118. (Réf 12358) ■ Epidémied’infection à Acinetobacter baumannii résistant aux carbapénèmesproduisant la carbapénèmase OXA-23 au Centre Hospitalier de Papeete, PolynésieFrançaise.Des isolatsd’Acinetobacter baumannii ont été isolées de 24 patients entre mars etmai 2004 au Centre Hospitalier de Polynésie française, Tahiti. Ces isolatsétaient multirésistants, produisaient la carbapénèmase OXA-23 et appartenaientà un seul clone comportant plusieurs sous-types suggérant une situationendémique. Cette étude illustre la diffusion mondiale globale de ce type derésistance médiée par les béta-lactamases.Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance,électrophorèse en champ pulsé, carbapénème, épidémie.ÜNaas T.,Levy M., Hirschauer C. et al . Outbreak of Carbapenem-Resistant Acinetobacterbaumannii producing the carbapénèmase OXA-23 in a Tertiary Care Hospital of Papeete, French Polynesia. Journal of Clinical Microbiology 2005;43(9): 4826-4829. (Réf 12359) ■ Acinetobacterbaumannii multirésistant aux antibiotiques exprimant une métallo-bêta-lactamasetransmise dans un secteur opératoireDes épidémiesdAcinetobacter baumannii montrant une multirésistance auxantibiotiques, y compris une résistance au méropénème, ont été décrites commedes problèmes thérapeutiques sévères. Cet article décrit une épidémiemonoclonale dinfection et de colonisation à A. baumanniimulti-résistant aux antibiotiques dune durée de deux mois. Tous les patientsétaient hospitalisés dans un centre hospitalier universitaire dAllemagne ; 4des 14 patients ont montré des signes cliniques dinfection et 2 sont décédés.On a éliminé comme causes de lépidémie, la contamination de lenvironnement,leau ou les instruments. Tous les patients, sauf un, avaient bénéficiésdinterventions dans un bloc opératoire dans lequel la chirurgie sale étaitréalisée. Bien que lerreur du chirurgien ait été éliminée, lanalyse delhistoire des patients a montré que la transmission bactérienne était survenuependant lacte chirurgical. 5 patients ont présenté des signes dinfection à A.baumannii et deux dentre eux ont présenté des sites opératoires infectéspour une densité élevée dA. baumannii nécessitant des révisionsrépétées. Vraisemblablement, ces révisions ont favorisé la transmission dA.baumannii très résistant. On navait pas observé dA. baumannii résistantau méropénème dans lhôpital avant cette épidémie. Il semble avoir été importépar un patient revenant dAfrique de lOuest. Cela indique que, comme le SARM,A. baumannii multirésistant a été introduit par des patients provenantdhôpitaux étrangers. Lépidémie a été arrêtée dans les mois suivants par lerenforcement des précautions standard, lisolement, et un seul cas nouveau aété détecté.Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, épidémie, colonisation, siteopératoire, chirurgie, précaution standard, isolement.Ü BorgmannS, Wolz C, Muller K, et al. Metallo-bêta-lactamaseexpressing multi-resistant Acinetobacter baumannii transmitted in theoperation area. TheJournal of hospital infection 2004; 57(4): 308-315. (Réf 14307) 3.2 - Résistanceaux désinfectants ■ Résistanceaux désinfectants disolats cliniques dAcinetobacter baumanniiépidémiologiquement définisLa diminutionde la sensibilité aux biocides peut participer à la diffusion épidémique d’Acinetobacterbaumannii au sein d’un hôpital. Cette étude avait pour but d’évaluer lasensibilité de différentes souches cliniques aux désinfectants. Vingt souchesd’Acinetobacter baumannii était examinées, dix d’entre ellesétant épidémiologiquement reliées et dix étant sporadiques. Les isolatscliniques étaient sélectionnés selon un unique profil d’électrophorèse en champpulsé. L’activité in vitro du propanol, de la combinaison 1-propanol,2-propanol et ethylsulfate de mecetronium, de la polyvinylpyrrolidone (PVP)-iodée,du triclosan et de la chlorexidine était déterminée en utilisant la méthode demacrodilution. Le temps d’exposition était compris entre 15s et 2 min et lesconcentrations variaient d’une solution non diluée à une dilution au 4000èmedans le but d’étudier l’impact de concentration involontaire que l’on peutrencontrer en pratique clinique courante. Cinq types de souches « AmericanType Culture Collection » (ATCC) était utilisés en contrôle (A. baumannii,Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Enterococcus faecalis etStaphylococcus aureus). Tous les désinfectants inhibaient la croissance detous les isolats aux concentrations et aux temps de contact recommandé par lesfabricants. Avec la plupart des désinfectants testés un nombre significatif debactérie persistait si le temps d’exposition était produits étaient dilués. Il n’y avait pas de différences significatives dessensibilités entre les souches épidémiques et sporadiques mais une étude pluslarge devrait confirmer cela. La résistance aux désinfectants utilisés courammentn’est probablement pas un facteur majeur dans la diffusion épidémique d’A.baumannii.Cependant, des différences mineures des concentrations et des tempsd’expositions recommandés peuvent jouer un rôle dans la transmission croiséenosocomiale.  Mots-clés :désinfectant, Acinetobacter, électrophorèse en champ pulsé,alcool.Ü Wisplinghoff H,Schmitt R, Wohrmann A, et al. Resistance to disinfectants inepidemiologically defined clinical isolates of Acinetobacter baumannii. The Journalof hospital infection 2007; 66 (2): 174-181. (Réf 18855) ■ Evaluationde la sensibilité dAcinetobacter baumannii aux antiseptiques et auxdésinfectantsLadésinfection et lantisepsie sont de première importance dans la maîtrise desépidémies à Acinetobacter baumannii, un pathogène nosocomial quiprésente souvent une multirésistance aux antibiotiques. Létude de 9 souches dA.baumannii, isolées au cours dune épidémie dans une unité de réanimation,pour leur sensibilité à plusieurs antiseptiques et désinfectants répondant auxstandards européens a été réalisée. Alors que les souches étudiées ont montrédifférents profils de résistance aux antibiotiques, elles avaient la mêmesensibilité aux biocides évalués in vitro. Il na pas été observé de signedapparition de résistance aux biocides dans le temps ni de corrélation entrela résistance aux antibiotiques et une diminution de la sensibilité auxantiseptiques ou aux désinfectants.Mots-clés :Acinetobacter, antiseptique, désinfectant, antibiorésistance,épidémie, soin intensif, Europe.Ü Martro E,Hernandez A, Ariza J et al. Assessment of Acinetobacter baumanniisusceptibility to antiseptics and disinfectants. The Journal of hospitalinfection 2003; 55 (1): 39-46; (Réf 12466) 4- Epidémiologie 4.1 - Descriptiond’épidémie ■ Epidémiedinfections à Acinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiquesdans un centre hospitalier universitaire après le transfert de patients àpartir de la GrèceAcinetobacterbaumannii multirésistantémerge en tant que pathogène important dans les infections nosocomiales. Cemicroorganisme a la capacité de survivre longtemps dans l’environnementhospitalier. Le but de cette étude était de décrire le déroulement et lecontrôle d’une épidémie à A. baumannii dans un hôpital universitairebelge après le transfert de 2 patients traumatique en provenance de Grèce. Lesplaies des 2 patients étaient colonisées par A.baumannii multirésistant.Au cours de la période allant de septembre 2004 à juillet 2005, A.baumannii résistant aux carbapénèmes (produisant une oxacillinase OXA-58hydrolysant les carbapénèmes) a été isolé de 28 patients malgré l’applicationprécoce de précautions contact. A. baumannii multirésistant a étédétecté sur des prélèvements effectués en routine chez 26 patients et sur desexamens de dépistage chez 2 patients. 20 patients (71,4%) étaient colonisés ouinfectés durant un séjour en soins intensifs. 24 (85,7%) prélèvementsrespiratoires étaient positifs à A.baumannii multirésistant. Une revueminutieuse de toutes les manipulations sur les voies respiratoires n’a paspermis d’identifier une voie de transmission commune. Le contrôle de cetteépidémie a nécessité de multiples interventions incluant des précautionscontact des patients infectés et colonisés, la surveillance des pratiques dupersonnel, le dépistage des patients asymptomatiques, utilisations de chambresseules et l’amplification de la désinfection de l’environnement. L’introductionde circuit ventilatoire à usage unique a été envisagée mais l’épidémie a étécontrôlée avant leur implantation. Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, CHU, site opératoire,colonisation, soin intensif, enquête, isolement, biologie moléculaire.Ü Wybo I, Blommaert L,De Beer T, et al. Outbreak of multidrug-resistant Acinetobacterbaumannii in a Belgian university hospital after transfer of patients from Greece. TheJournal of hospital infection 2007; 67 (4): 374-380. (Réf 19882) ■ Epidémie dAcinetobacterbaumannii multirésistants dans une unité de réanimation du CHU de ReimsLémergencedinfections à Acinetobacter baumannii multirésistants aux antibiotiquesreste préoccupante en raison du risque dimpasse thérapeutique. Nous décrivonsune épidémie à A. baumannii multirésistants qui sest déroulée daoût àdécembre 2002 dans une unité de réanimation de douze lits. Le cas index étaitun patient transféré du Maroc présentant une infection respiratoire à A.baumannii multirésistant à son admission ainsi quune colonisation àplusieurs bactéries multirésistantes, dont une deuxième souche dA.baumannii. En raison de la multirésistance de ces souches et de labsencedisolement du patient avant lobtention des résultats bactériologiques, undépistage pharyngé et rectal hebdomadaire des patients de lunité a étéréalisé. Six patients ont ainsi présenté une colonisation (n = 3) ou uneinfection (n = 3) à A. baumannii. Ces patients avaient reçu desantibiotiques à large spectre favorisant limplantation de ce type de souche.Lunité dhygiène a alors réalisé une information aux équipes soignantes, uneévaluation de lentretien des locaux et des dispositifs médicaux réutilisables.Lanalyse des antibiogrammes et des marqueurs génotypiques des souchessuggérait la dissémination simultanée de deux clones (lun sensible et lautrerésistant à limipénème). Le renforcement des mesures dhygiène et la rechercheactive des cas ont permis de mettre fin à lépidémie sans fermeture de lunité.Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, soin intensif, épidémie,investigation, isolement.Ü Bureau-Chalot F,Piednoir E, Jaussaud M, et al. Hygiènes 2006; XIV (4): 275-279. (Réf17819) ■ Epidémiologiede multiples épidémies dinfections à Acinetobacter aux Pays-Bas en 1999-2001Uneaugmentation du nombre dépidémies dinfections à Acinetobacter a été notée auxPays Bas au cours des années 1999-2001. Cette étude compare les espèces et lessouches responsables des épidémies et analyse lépidémiologie et les mesures delutte contre le risque infectieux dans les différents établissements. Pourchaque hôpital, 3 isolats provenant de 3 patients ont été génotypés. Unquestionnaire a porté sur limpact de lépidémie, les mesures prises pour sontcontrôle et limpact des mesures. Sept épidémies sont associées à Acinetobacterbaumannii (3 à une souche A, 2 à une souche B et une pour chacune dessouches C et D). Une épidémie est due à des espèces génomiques 13TU, proches deA. baumannii. A lexception de 2 hôpitaux présentant des épidémies dontla souche A est responsable, il nexiste pas de lien épidémiologique connuentre les hôpitaux participant à létude. Dans tous les établissementslépidémie est survenue dans une ou plusieurs unités de réanimation et unediffusion à dautres services a été notée dans 2 établissements. Le nombre depatients concerné par une épidémie varie de 6 à 66, avec un total de 169patients sur une durée de 22 mois. Dans la plupart des épidémies les patientsconstituent le réservoir probable des infections.Mots-clés :épidémiologie, épidémie, Acinetobacter, questionnaire, environnementÜ Van DenBroek PJ, Arends J, Bernards AT, et al. Epidemiology of multipleAcinetobacter outbreaks in The Netherlands during the period 1999-2001. Clinicalmicrobiology and infection 2006; 12 (9): 837-843. (Réf 17580) ■ Enquête surune épidémie nosocomiale disolats dAcinetobacter baumannii producteurde bêta-lactamase à spectre élargi VEB-1 dans un centre hospitalierUne épidémienosocomiale disolats dAcinetobacter baumannii producteurs debêta-lactamase à spectre élargi VEB-1 est survenue entre août 2001 et avril2002 dans lunité de réanimation dun centre hospitalier du nord de la France et a concerné 33 patients. Létude de lépidémie a montré 3 épisodes de cas groupés.Létude cas-contrôle qui a été conduite a identifié un traitement antérieur parles céphalosporines de troisième génération comme le seul facteur de risquedacquisition dA. baumannii. Linstauration de précautions de typebarrière a été la mesure la plus efficace et a permis denrayer lépidémie.Lanalyse de lusage des antibiotiques devrait être renforcée.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, épidémiologie, antibiorésistance, BLSE,soin intensif, céphalosporine de troisième génération, antibiotique.Ü Carbonne A, Naas T,Blanckaert K, et al. Investigation of a nosocomial outbreak ofextended-spectrum beta-lactamase VEB-1-producing isolates of Acinetobacterbaumannii in a hospital setting. The Journal of hospital infection 2005; 60(1): 14-18. (Réf 15535) ■ Maîtrisedune épidémie à Acinetobacter baumannii multirésistant auxantibiotiques dans une unité de réanimation et un service de chirurgieCet articlerapporte une épidémie à Acinetobacter baumannii survenue dans une unitéde réanimation et un service de chirurgie de décembre 2003 à mars 2004 dans uncentre hospitalier australien. La reconstitution des mouvements des patients alocalisé linfection dans ces 2 services. Lenquête a montré quune sourcepossible de dissémination était liée à des méthodes de nettoyage incorrectesutilisées pour le matériel respiratoire. Lanalyse des isolats parélectrophorèse en champ pulsé a montré la présence de deux souches distinctes ;lune chez les patients de réanimation, lautre parmi les patients dechirurgie. On a mis en place un nettoyage et une décontamination delenvironnement ainsi quune formation du personnel pour empêcher unedissémination ultérieure. On a résolu les déficiences identifiées lors delenquête, et mis fin à lépidémie.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, soin intensif, multirésistance,chirurgie, électrophorèse en champ pulsé.Ü PimentelJD, Low J, Styles K, et al. Control of an outbreak ofmulti-drug-resistant Acinetobacter baumannii in an intensive care unitand a surgical ward. The Journal of hospital infection 2005; 59 (3): 249-253.(Réf 15248) ■ Epidémiesimultanée de sous-clones dAcinetobacter baumannii multirésistants etsensibles aux antibiotiques affectant différents services dun même hôpitalOn a conduitune étude prospective durant 8 mois (juillet 2002-février 2003) afin de décrireles profils en épidémiologie clinique et moléculaire dAcinetobacterbaumannii affectant un centre hospitalier spécialisé de Pennsylvanie. Autotal, 200 isolats dA. baumannii provenant de 76 patients ont étérecueillis, et 185 isolats ont été analysés en PFGE. On a identifié 17 types declones distincts. Un type clonal (souche A) a représenté 129 isolats provenantde 49 patients. On a identifié un groupe de types de clones lié (variantssouche A) sur 40 isolats provenant de 20 patients. Le seul facteur de risqueautre que la situation géographique associée à la présence de la souche A,était un traitement antérieur par antibiotiques actifs sur les bactéries à Gramnégatif. Les 2 types de clones différaient par leur profil de résistance auxantibiotiques. Des souches dAcinetobacter baumannii ayant un lienclonal qui diffèrent dans leurs profils de résistance aux antibiotiques peuventcoexister dans un même hôpital, selon la pression de sélection associée àlexposition aux antibiotiques.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, épidémiologie, multirésistance, facteurde risque, électrophorèse en champ pulsé, brûlé, étude prospective.Ü MaslowJN, Glaze T, Adams P, et al. Concurrent outbreak of multidrug-resistantand susceptible subclones of Acinetobacter baumannii affecting differentwards of a single hospital. Infection control and hospital epidemiology2005; 26 (1): 69-75. (Réf 15197) ■ Diffusionrégionale inter-hospitalière dun Acinetobacter baumanniimultirésistant, producteur de bêta-lactamase à spectre étendu VEB-1.Nord-Pas-de-Calais, avril 2003 à février 2004Du 30/7/2003au 19/9/2003, le Centre de coordination de la lutte contre les infectionsnosocomiales (C.CLIN) Paris-nord a reçu cinq signalements dinfectionsnosocomiales à Acinetobacter baumannii (Ab) produisant unebêta-lactamase à spectre étendu (BLSE) de type VEB-1 (23 patients concernésdont huit décédés). Pour évaluer lampleur de cette épidémie, le réseaurégional de microbiologistes a été sollicité. Fin septembre 2003, le C.CLIN ainformé les présidents de CLIN de linter-région et diffusé desrecommandations. Lalerte a ensuite été étendue au niveau national. LInstitutde veille sanitaire (InVS) a recommandé aux établissements de santé (ES) designaler tous les cas de colonisation à Ab VEB-1. De juillet 2003 à février2004, 215 cas (136 patients et 79 probables) répartis dans 28 ES ont étérecensés. La courbe épidémique montre un pic initial en octobre 2003, unnouveau pic en décembre lié à lalerte régionale, puis une décroissancerégulière jusquen février 2004. La répartition géographique des ES concernésrévèle une diffusion régionale très importante. La plupart des patients (96soit 45%) étaient hospitalisés en réanimation. la collaboration entre lesservices et laboratoires hospitaliers, le C.CLIN, lInVS, un laboratoire expertet les autorités sanitaires a joué un rôle majeur dans lidentification précoceet le contrôle de cette épidémie et la diffusion rapide à tous les acteurs desinformations utiles.Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, BLSE, court séjour, épidémie,investigation.Ü Carbonne A,Blanckaert K, Naas T, et al. Hygiènes 2004; XII (4): 444-447. (Réf14565) ■ Epidémie deméningites nosocomiales due à Acinetobacter baumannii parmi des patientsde neurochirurgieCet articledécrit une épidémie de méningite nosocomiale due à Acinetobacter baumannii quisest développée en post-opératoire chez sept patients de neurochirurgie. Leséchantillons cliniques dA. baumannii ont été typés par profilbiochimique et antibiogramme, et par RAPD-PCR. La souche impliquée étaitmulti-résistante, cependant, on a détecté une sensibilité à limipenem et ànetilmicin. On a conduit une recherche de lorigine environnementale de lasouche épidémique. Deux des échantillons provenant de lenvironnementhospitalier correspondaient à la souche dA. baumannii de lépidémie,lune étant cultivée à partir du matériel daspiration utilisé pour les soinsaux patients. Trois patients sont décédés. Lintroduction dA. baumannii épidémiquemultirésistant dans une unité de neurochirurgie est un facteur de risqueimportant pour les patients bénéficiant dinterventions de neurochirurgie. Lesméthodes de typage génotypique sont importantes pour une identificationdéfinitive de ces souches chez les patients et dans leur environnement.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, méningite, neurochirurgie, biologiemoléculaire, multirésistance, antibiotique.ÜWroblewska MM, Dijkshoorn L, Marchel H, et al. Outbreak of nosocomialmeningitis caused by Acinetobacter baumannii in neurosurgical patients. The Journalof hospital infection 2004; 57 (4): 300-307. (Réf 14306) ■ Epidémie dAcinetobacterbaumannii multirésistant aux antibiotiques liée au traitement du siteopératoire par lavage pulsatileLe lavagepulsatile est un traitement par irrigation à haute pression de plus en plusutilisé pour débrider les plaies. Les précautions de lutte contre le risqueinfectieux ne sont pas prises en routine au cours de la procédure. Le but decette étude était denquêter sur une épidémie à Acinetobacter baumanniimultirésistant aux antibiotiques et de tester lhypothèse que le traitement parlavage pulsatile était le mode de transmission de ce micro-organisme. Lenquêtea eu lieu dans un centre hospitalier de 1000 lits de Baltimore, entre septembreet octobre 2003, et a comporté lidentification des cas, la revue des dossiersmédicaux, des cultures environnementales, et lélectrophorèse en champ pulsé.Onze patients infectés ou colonisés ont été inclus. Sept de ces patientscorrespondaient à la définition de létude et ont été comparés à 28 patientscontrôles choisis au hasard dans une liste de patients hospitalisés, ne présentantpas dAcinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques,et qui avaient une consultation pour soin de plaie. En conclusion, lesrésultats ont montré que le lavage pulsatile était un facteur de risque,significatif dacquisition dAcinetobacter baumannii multirésistant auxantibiotiques.Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, épidémie, site opératoire,traitement, électrophorèse en champ pulsé, environnement, facteur de risque.ÜMaragaskis L, Cosgrove S, Song X, et al. An outbreak ofmultidrug-resistant Acinetobacter baumannii associated with pulsatilelavage wound treatment. JAMA 2004; 292 (24): 3006-3011. (Réf 15095) ■ Contrôleréussi dune épidémie à Acinetobacter baumannii dans une unité deréanimation néonataleNous décrivonsune épidémie à Acinetobacter baumannii dans une unité de réanimationnéonatale. Une investigation a été menée pour déterminer la source, le mode detransmission et la population à risque dinfection. Un cas (un enfant infecté)a été défini comme un patient hospitalisé dans cette unité pendant la périodeépidémique avec des signes cliniques dinfection, et lisolement dAcinetobacterbaumannii. Chez les enfants colonisés, Acinetobacter baumannii a étéisolé à la surface du corps sans signe dinfection. Les enfants infectés ontété séparés et traités par une équipe médicale différente. Des prélèvements ontété faits sur les surfaces de lunité et lenvironnement de lenfant de lasalle daccouchement à lunité de réanimation néonatale. Les souches épidémiquesont été identifiées par électrophorèse à champ pulsé. 9 cas et 8 enfants ontrempli les critères de définition. Les conclusions de cette étude sont quuneinvestigation rapide de lenvironnement pendant une épidémie à Acinetobacterbaumannii est essentielle pour trouver la source de linfection et que lespansements hydroscopiques pourraient être la source de ces épidémies.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, facteur de risque, néonatalogie,contrôle, transmission, environnement, pansement.Ü MelamedR, Greenberg D, Porat N, et al. Successful control of an Acinetobacterbaumannii outbreak in a neonatal intensive care unit. The Journal ofhospital infection 2003; 53 (1): 31-38. (Réf 11374) ■ Uneépidémie dAcinetobacter baumannii résistants à limipénème chez despatients de chirurgie gravement maladesBUT DELETUDE : décrire une épidémie dAcinetobacter baumannii résistant àlimipénème et les mesures prises pour sa maîtrise et étudier les facteurs derisque dacquérir un Acinetobacter baumannii résistant à limipénème(Ab-RI).TYPE DETUDE : une étude cas-témoin dobservation. LIEU DETUDE : unservice de réanimation chirurgicale en centre hospitalier universitaire desoins tertiaires. METHODES : après ladmission dans le service de réanimationchirurgicale dun patient porteur dun Ab-RI, les patients ont fait lobjetdun dépistage pour découvrir un éventuel portage dAb-RI de manièreprospective lors de leur admission et une fois par semaine. Des mesures denettoyage de lenvironnement et de sécurité de barrière ont été utilisées pourles porteurs dAb-RI. Une étude cas-témoin a été réalisée afin didentifier lesfacteurs associés à lacquisition dun Ab-RI. Les cas étaient constitués des patientsqui avaient acquis un Ab-RI. Les patients hospitalisés dans le service deréanimation chirurgicale en même temps que les cas et exposés à Ab-RI pendantla même durée que les cas constituaient les témoins. Les variables suivantesont été étudiées en tant que facteurs de risque potentiels : caractéristiquesde base, scores de gravité de la maladie et dintervention thérapeutique,présence et durée de procédures invasives, et administration dantibiotiques.CONCLUSION : lépidémie a pris fin après une application stricte des mesures decontrôle. Ces résultats suggèrent quune charge de travail élevée contribue àlacquisition dAb-RI.Mots-clés :épidémie, Acinetobacter, antibiorésistance, bêta-lactamine,chirurgie, bacille gram négatif, soin intensif, facteur de risque, cas témoin.Ü Fierobe L, Lucet JC,Decre D, et al. An outbreak of imipenem-resistant Acinetobacterbaumannii in critically ill surgical patients. Infection control andhospital epidemiology 2001; 22 (1): 35-40. (Réf 08371) 4.2 – Facteurde risque & impact ■ Facteurs derisque d’infection nosocomiale à Acinetobacter baumannii résistant àl’imipénème Objectifs : identifierles facteurs de risque d’infections nosocomiales à Acinetobacter baumannii résistantà l’imipenème (IRAB). Méthodes : étude prospective cas-témoin ayantporté sur 1100 lits d’hospitalisations de Centre Hospitalo-universitaire et surtous les patients qui avaient une infection nosocomiale à Acinetobacterbaumannii  entre le 1er janvier et le 31 décembre 2004. Seulsles premiers isolements d’A.baumannii  étaient pris en compte. Résultats :IRAB a été isolé de 66 patients (53,7%) et Acinetobacter baumanniisensible à l’imipenème (ISAB) de 57 patients (46,3%) pendant cette périoded’étude. La durée moyenne d’hospitalisation avant l’isolement d’A. baumanniiétait de 20,8 +/- 13,6 jours pour les infections à IRAB et de 15,4+/- 9,4 jourspour les infections à ISAB. Parmi ces patients, 65,2% infectés à IRAB et 40,4%infectés à ISAB était hospitalisés en unité de soins intensifs. Une utilisationpréalable de carbapénème était présente chez 43,9% des patients infectés à IRABet chez 12,3% des patients infectés à ISAB. Dans une analyse univariée, on amontré que le sexe féminin, la durée d’hospitalisation, un séjour en unité desoins intensif, une intervention chirurgical urgente, une nutrition parentéraletotale, la présence d’un cathéter veineux central, une intubationendotrachéale, la présence d’une sonde urinaire ou nasogastrique, l’utilisationpréalable d’antibiotique et de carbapénème représentaient autant de facteurs derisque significatifs d’infection à IRAB (pmultivariée, la longue durée d’hospitalisation avant l’isolement d’A. baumannii(odds ratio (OR) 1,043 ; intervalle de confiance (CI) 95% 1,00-1,08 ;p=0,032), l’utilisation préalable d’antibiotique (OR=5,051 ; 95% CI ;1,00-25,40, p =0,05) et l’hospitalisation en unité de soins intensifs(OR=3,100 ; 95% CI ; 1,40-6,87 ; p=0,005) étaientindépendamment associés à la résistance à l’imipénème. Conclusion :Ces résultats suggèrent que la survenue d’infection nosocomiale à IRAB estfortement reliée l’hospitalisation en unité de soins intensifs et à la duréed’hospitalisation et que la survenue de la résistance à l’imipénème peut-êtrefavorisée par l’utilisation préalable d’antibiotiques.Mots-clés :Acinetobacter, imipénème, antibiorésistanceÜ Baran G, Erbay A,Bodur H, et al. Risk factors for nosocomial imipenem reisitant Acinetobacterbaumannii infections. International Journal of infectious diseases 2008; 12(1): 16-21. (Réf 12360) ■ Pronosticdes patients adultes bactériémiques à Acinetobacter multirésistantLesbactériémies nosocomiales à Acinetobacter baumannii multirésistants représentent un problème émergeant dans les hôpitaux Taïwanais. Enconséquence, les auteurs ont étudié rétrospectivement l’épidémiologie et les conséquencesde bactériémies à Acinetobacter baumannii  multirésistants dejanvier 2001 à septembre 2004 à l’Hôpital Universitaire National de Taiwan àTaipei. 56 patients bactériémiques à Acinetobacter baumannii multirésistantssans autre infection simultanée ont été inclus. Les données démographiques,cliniques et biologiques étaient obtenues des comptes-rendus médicaux. Lesdonnées cliniques incluaient les maladies sous-jacentes et leurs états au débutet après 7 jours de bactériémies, la sévérité des bactériémies,l’antibiothérapie prescrite pour les bactériémies et l’issue clinique desbactériémies. Les données biologiques incluaient l’hémogramme, le bilanhépatique, la fonction rénale et l’albuminémie. Le bilan de coagulation était analysé7 jours avant le début de l’infection, au début de l’infection et 7 jours aprèsle début de l’infection. Les 56 épisodes de bactériémies à Acinetobacterbaumannii multirésistants étaient acquis à l’hôpital. La plupart des patientsavait un score APACHE II > 17 (66,1%) et un score de bactériémie de Pitt> 4 (66,1%).Beaucoup de patients avaient des comorbidités au début desbactériémies. Les taux de mortalité aux 2ème, 7ème ,15èmeet 30ème jours et à la sortie de l’hôpital étaient respectivement de23,2%, 30,4%, 37,5%, 48,2% et 60,7% respectivement. La sévérité de labactériémie (score de Pitt > 4) et la présence d’une immunodépressionétaient les 2 seuls facteurs prédictifs de mortalité au 30ème jour (oddsratio de 18,53 et 8,06 respectivement). L’antibiothérapie prescrite n’avait pasd’influence significative sur le pronostic de la bactériémie. Mots-clés :Acinetobacter, antibiorésistance, bactériémie, pronostic,antibiotique.Ü Tseng YC, Wang JT, Lin WuFL, et al. Prognosis of adult patients whith bacteraemia caused byextensively resistant Acinetobacter baumannii. Diagnostic microbiologyand infectious disease 2007; 59: 181-190. (Réf 12361) ■ Mortalitéattribuable à Acinetobacter baumannii : ce nest plus un sujet decontroverseIl y avaitune controverse concernant la mortalité directement attribuable aux infectionsà Acinetobacterbaumannii.Les données de 6 études cas-témoins ont été ajoutées en 2007 à la littératureconcernant la mortalité attribuable aux infections à Acinetobacterbaumannii.Ces études ont montré que les infections à A. baumannii étaient en effetassociées à une mortalité accrue. De plus ces études ont démontré qu’un traitementinapproprié de ces infections étaient associé à excès de mortalité. Ces donnéessupplémentaires suggèrent que la mortalité attribuable aux infections à A. baumanniine devrait plus être un sujet de controverse. Les efforts de la communautéscientifique à s’intéresser à ce pathogène devraient donc mener aussi bien audéveloppement et à l’introduction de nouveaux antibiotiques efficace contre lessouches multirésistantes qu’à la mise en application de mesure de contrôle deces infections permettant le contrôle de ce problème croissant que sont lesinfections à A. baumannii.Mots-clés :Acinetobacter, antibiotique, mortalité, multirésistance.Ü Falagas M, RafailidisP. Attributable mortality of Acinetobacter baumannii: no longer acontroversial issue. Critical care 2007; 11 (3): 3 pages. (Réf 19091) ■ Taux demortalité et durée dhospitalisation des infections à Acinetobactermulti-résistant aux antibiotiquesUne étuderétrospective de cohorte, avec appariement, a été conduite dans deux hôpitauxde Baltimore (Etats-Unis) afin détudier lévolution des patients présentantune infection à Acinetobacter multirésistant aux antibiotiques et de lacomparer à celle des patients présentant des infections à Acinetobactersensible aux antibiotiques et à celle des patients sans infection àAcinetobacter. Une analyse multivariée contrôlant la sévérité de la maladie etles maladies sous-jacentes a identifié une association indépendante entre lespatients présentant une infection à Acinetobacter multirésistant aux antibiotiques(n=96) et une augmentation de la durée des séjours hospitaliers et en soinsintensifs comparée à celles de 91 patients présentant une infection àAcinetobacter sensible et de 89 patients non infectés. Ces résultats soulignentla nécessité de stratégies de lutte contre le risque infectieux destinées àprévenir la transmission croisée dans les établissements de santé.Mots-clés :Acinetobacter, mortalité, étude rétrospective, cohorte, appariement,multirésistance, analyse multivariée, durée de séjour, soin intensif.ÜSunenshine RH, Wright MO, Maragakis LL, et al. Multidrug-resistantAcinetobacter infection mortality rate and length of hospitalization. Emerginginfectious diseases 2007; 13 (1): 97-103. (Réf 18537) ■ Facteurs derisque dacquisition dAcinetobacter baumannii résistant à limipénèmeen Espagne : étude nationale.Les facteursde risque potentiels dacquisition dAcinetobacter baumannii résistant àlimipénème ont été examinés dans une étude de cohorte conduite dans 25 centreshospitaliers dEspagne en novembre 2000. La relation clonale entre les isolatsa été déterminée par PFGE. Au total, A. baumannii a été isolé chez 203patients, des isolats résistant à limipénème (CMI 90/128 mg/L) étant issus de88 patients (43 %) et des isolats sensibles à limipénème provenant de 115patients (57 %). Une large distribution clonale est observée parmi les isolatsrésistant à limipénème mais la dissémination du même clone dans les centreshospitaliers nest pas démontrée. Les résultats montrent que A. baumanniirésistant à limipénème est un pathogène nosocomial largement répandu enEspagne et quil atteint une fréquence anormale dans plusieurs centreshospitaliers. Les facteurs de risque indépendants dacquisition dA.baumannii sont la taille de lhôpital supérieurs à 500 lits, un traitementantibiotique antérieur, un cathéter urinaire, une intervention chirurgicale.Mots-clés :Acinetobacter, facteur de risque, antibiorésistance,cohorte,électrophorèse en champ pulsé, biologie moléculaire.Ü Cisneros JM,Rodriguez-Bano J, Fernandez-Cuenca F, et al. Risk factors for theacquisition of imipenem-resistant Acinetobacter baumannii in Spain: a nationwide study. Clinicalmicrobiology and infection 2005; 11 (11): 874-879. (Réf 16095) ■ Impactclinique et pouvoir pathogène dAcinetobacter.Acinetobactersp. sont impliquées dans un large spectre de maladies infectieuses. Bien que cemicro-organisme soit associé principalement à des infections nosocomiales, il aaussi été impliqué dans des cas dinfection communautaire. Avant les années1970, les infections à Acinetobacter étaient le plus souvent des infectionsurinaires après chirurgie. Depuis les années 1980, Acinetobacter sestdisséminé rapidement parmi les patients en unité de réanimation. Aujourdhui,Acinetobacter représente 9 % des infections nosocomiales, la plupart étant desinfections respiratoires. La transmission via les mains du personnelhospitalier est devenue le facteur le plus important de la colonisation dupatient. Acinetobacter baumannii est lespèce le plus souventresponsable des infections humaines, mais il na pas encore été identifié deréservoir en dehors de lenvironnement hospitalier. Des infections doriginecommunautaire et des infections acquises lors dépisodes de guerre ou decatastrophes naturelles ont été décrits. La sévérité de linfection àAcinetobacter dépend du site de linfection et de la sensibilité du patient àlinfection.Mots-clés :Acinetobacter, mortalité, bactériémie, pneumonie.ÜJoly-Guillou ML. Clinical impact and pathogenicity of Acinetobacter. Clinicalmicrobiology and infection 2005; 11 (11): 868-873. (Réf 16096) 4.3 - Surveillance ■ Revue sur 5ans des infections dans une unité de réanimation pour brûlés : incidence élevéedinfections à Acinetobacter baumannii sous un climat tropical.Une revue sur5 ans des infections nosocomiales, des bactériémies et des colonisations deplaies chez des patients admis dans une unité de réanimation pour brûlés dejuin 2001 à mai 2006 a été effectuée. Tous les patients requéraient uneintubation et une hospitalisation en unité de soins intensifs. Les données desisolats bactériens et fungiques étaient notées prospectivement au sein duréseau de base de données de l’hôpital. Les infections nosocomiales selon lescritères standards. 76 patients ont été admis pendant la période d’étude, 57ont été inclus dans l’analyse. 42 patients ont développé 137 infectionsnosocomiales soit 240 infections nosocomiales pour 100 admissions. Lespneumonies étaient les plus fréquentes (43%) suivie par les infections debrûlures cutanées (34%), les bactériémie (20%) et les infections urinaires (3%).Le taux spécifique de pneumonie était de 143 pour 1 000 jours de ventilationsassistées. Il y avait 113 bactériémies et 173 colonisations de plaies sansinfections. Le microorganisme le plus fréquemment isolé était Acinetobactersp (n=33) suivi par Staphylococcus aureus  méti-R (n=24) et Pseudomonasaeruginosa (n=22). Les souches d’Acinetobacter baumannii étaienthautement multirésistantes avec 82 souches distinctes isolées de 47 patients (82%des patients). Les données de cette étude et d’autres études soutiennentl’hypothèse qu’Acinetobacter baumannii est plus fréquent en milieutropical, un climat chaud nécessitant des mesures rigoureuses de contrôle desinfections pour optimiser la prise en charge et le pronostic des patients. Mots-clés :Acinetobacter, soin intensif, incidence, brûlé, bactériémie,site opératoire, intubation, pneumonie, infection urinaire, Staphylococcusaureus.Ü Chim H,Tan BH, Song C. Five-year review of infections in a burn intensive care unit:high incidence of Acinetobacter baumannii in a tropical climate. Burns 2007;33 (8): 1008-1014. (Réf 19847) ■ Etudelongitudinale dAcinetobacter dans trois hôpitaux australiensAcinetobacterbaumannii arécemment pris une place proéminente en tant que pathogène nosocomial. Ceci estparticulièrement du à son antibiorésistance croissante. Le but de cette étudeétait de décrire les changements de la sensibilité aux antibiotiques d’Acinetobacterbaumannii dans 3 hôpitaux de Melbourne. Elle a consisté en une revue sur 5ans des données microbiologiques. Le taux de nouveaux isolats cliniques d’Acinetobacterbaumannii pour 10 000 hospitalisations par hôpital était calculé .Lesautres informations collectées incluaient le profil de résistance auxantibiotiques, l’âge, le sexe, la durée d’hospitalisation et le type de service(unité de soins intensifs ou non). Le taux a considérablement augmenté pour 2hôpitaux mais pas pour le 3ème. Dans un hôpital, ce taux croissantétait associé à l’antibiorésistance. La plupart des isolats étaient identifiéschez des patients hospitalisés en unité de soins intensifs. Bien qu’une proportionsignificative d’isolats provenait d’hémoculture, beaucoup étaient issus deprélèvements respiratoires. Cette étude documente l’établissement d’Acinetobacterbaumannii comme un pathogène nosocomial dans 2 hôpitaux de Melbourne etsert d’alerte pour le futur.Mots-clés :Acinetobacter, étude transversale, épidémiologie,antibiorésistance, taux, étude rétrospective, microbiologie.Ü MarshallC, Richards M, Black J, et al. A longitudinal study of Acinetobacter inthree Australian hospitals. The Journal of hospital infection 2007; 67(3): 245-252. (Réf 19729) ■ Analyserétrospective de souches dAcinetobacter baumannii multirésistantesisolées sur une période de quatre ans dans un centre hospitalier universitaireObjectif : décrirel’épidémiologie des infections à Acinetobacter baumannii de 2000 à 2003et déterminer si les souches multirésistantes étaient déjà présentes dans notrehôpital de Toulouse avant l’épidémie nationale française de 2003. Lieu :1000 lits d’hospitalisation au CHU de Toulouse. Matériels et Méthodes :étude descriptive de la biologie moléculaire et de l’épidémiologie cliniqued’isolats d’Acinetobacter baumannii en utilisant l’antibiotypage etl’électrophorèse en champ pulsé (PFGE). Tous les échantillons cliniquespositifs à Acinetobacter baumannii entre le 1er janvier 2000et le 31 décembre 2003 ont été recueillis. Les isolats multirésistants étaientensuite soumis à la PFGE et les caractéristiques cliniques des patients étaientnotées. Résultats : un total de 1 227 prélèvements d’Acinetobacterbaumannii a été identifié, 791 d’entre eux n’avaient pas été préalablementidentifiés. 148 étaient positifs pour la présence d’une souche multirésistante.Ces souches étaient plus fréquemment isolées d’unités de soins intensifs queles souches sensibles. Les échantillons cliniques positifs étaient de typesvariables (par exemple prélèvements respiratoires non protégés (43%) ethémocultures) mais aucune différence sur les types de prélèvements n’a étéobservée entre les souches résistantes et les souches sensibles. Une analysesimultanée des pulsotypes et des antibiotypes a montré que l’épidémie en unitéde soins intensifs en 2003 pouvait être liée à une endémie initiale d’un clonequi a été isolé en 2001. De plus un second clone responsable produisant unebéta-lactamase à spectre étendu était sporadiquement présent dans l’établissement.Bien que la souche isolée dans l’unité de brûlé était génétiquement reliée auxautres souches, le clone spécifiquement responsable est seulement apparu en2003. Conclusion : Plusieurs clone multirésistants endémiquespeuvent coexister pendant plusieurs années et peuvent être détectés pendant ledéclenchement d’une étude de sources épidémiques. Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, biologie moléculaire, étuderétrospective.Ü Fillaux J, DubouixA, Conil JM, et al. Retrospective analysis of multidrug-resistant Acinetobacterbaumannii strains isolated during a 4-year period in a university hospital.Infectioncontrol and hospital epidemiology 2006; 27 (7): 647-653. (Réf 18032) ■ Acinetobacterbaumannii : émergence et dissémination dans les hôpitaux israéliens entre1997 et 2002Lincidencedes bactériémies à Acinetobacter baumannii multi-résistant auxantibiotiques a été multipliée par 2 à 4 dans 3 hôpitaux israéliens entre 1997et 2002 ; elles représentent de 3,5 à 18% de lensemble des bactériémiesnosocomiales. Cette augmentation a été associée à une augmentation de larésistance au carbapénème qui atteint 35 à 54% et à une augmentation importantede la consommation de carbapénème. Les taux de mortalité vont de 47% à 58% etsont significativement plus élevés que ceux retrouvés pour les autrespathogènes nosocomiaux à Gram-négatif. A. baumannii ne se limite pas auxunités de réanimation mais diffuse dans tous les services de lhôpital etpourrait devenir endémique dans les hôpitaux.Mots-clés :Acinetobacter, incidence, multirésistance, carbapénème,bactériémie.Ü Paul M, WeinbergerM, Siegman-Igra Y, et al. Acinetobacter baumannii:emergence and spread in Israeli hospitals 1997-2002. The Journal ofhospital infection 2005; 60 (3): 256-260. (Réf 15675) ■ Un clone dAcinetobacterbaumannii prévalent, multirésistant dans le sud-est de lAngleterreOn aidentifié un clone multirésistant dAcinetobacter baumannii dans 24hôpitaux du royaume Uni, principalement dans la région de Londres, sur unepériode e trois ans. Les isolats ont été caractérisés par des techniques debiologie moléculaire. Les premiers isolats identifiés ont été reçus par leslaboratoires de référence en avril 2000 ; vers juin 2003, un total de 375isolats avec des profils similaires en électrophorèse en champ pulsé, provenantde 310 patients de 24 hôpitaux avaient été reçus. Les isolats provenaientprincipalement déchantillons de crachats et de sites opératoires, la majoritéétant issus de patients en réanimation. Lanalyse du polymorphisme après amplificationa montré que les isolats étaient très proches, confirmant les résultats delélectrophorèse en champ pulsé. Tous les isolats testés étaient trèsrésistants à lampicilline, à la piperacilline, à piperacilline/tazobactam, àla ceftazidime, à la cefotaxime, à la gentamicine et à la ciprofloxacine, et laplupart des isolats étaient résistants au carbapénème. Mots-clés :Acinetobacter, multirésistance, antibiotique, biologiemoléculaire.Ü TurtonJF, Kaufmann ME, Warner M, et al. A prevalent, multiresistant clone of Acinetobacterbaumannii in Southeast England. The Journal of hospital infection 2004; 58(3): 170-179. (Réf 14814) 4.4 - Coût ■ Coûtsdirects dAcinetobacter baumannii multirésistant aux antibiotiques danslunité pour les brûlés dun centre hospitalier public denseignementUne étudecas-témoin a été conduite, entre juillet 2000 et août 2001, afin de déterminerles coûts directs attribuables à Acinetobacter baumannii multirésistantaux antibiotiques dans lunité pour les brûlés dun centre hospitalier publicdenseignement aux Etats-Unis. Le coût total moyen dhospitalisation despatients qui avaient acquis une infection à A. baumannii multirésistantétait plus élevé que celui des patients témoins qui avaient des indices desévérité de brûlure identiques. Ces résultats devraient aider les praticiens enhygiène hospitalière et les épidémiologistes hospitaliers à évaluer le poidséconomique de ces infections dans leurs établissements.Mots-clés :Acinetobacter, coût, multirésistance, centre hospitalierrégional, brûlé, randomisation, cas témoin.Ü Wilson SJ, Knipe CJ,Zieger MJ, et al. Directs costs of multidrug-resistant Acinetobacterbaumannii in the burn unit of a public teaching hospital. Americanjournal of infection control 2004; 32 (6): 342-344. (Réf 14534) 5– Prévention & Contrôle ■ Lisolementseptique des patients colonisés-infectés par Acinetobacter baumanniiest-il totalement superflu, utile ou indispensable ?Jusquen2001, le service dhygiène hospitalière du CHU de Besançon recommandaitlisolement septique de tout patient colonisé/infecté par Acinetobacterbaumannii (Ab) quelle que soit la sensibilité aux antibiotiques. À partirde 2002, cette mesure a été abandonnée compte tenu du nombre stable de casobservé entre 1998 et 2001. Objectifs - Lobjectif est dévaluer limpact duntel choix sur le risque infectieux lié à Ab. Méthode - Les incidences descolonisations/infections en 2002 et 2003 ont été comparées à lincidenceattendue calculée à partir des données de la période 1998.2001. Les pratiquesdhygiène hospitalière et de consommation dantibiotiques des unités de soinsont été évaluées. Le génotypage des souches par électrophorèse en champ pulsé apermis dévaluer la diversité des clones dans chaque unité et dans lhôpitaltout entier. Résultats - Lincidence attendue pour 1 000 joursdhospitalisation était de 0,22 (2002 = 0,34 (IC95 % [0,28.0,42] ; 2003 = 0,53(IC95 % [0,45.0,63]). Le nombre de bactériémies attendu (deux par an) est passéà sept en 2002 et 17 en 2003. Le nombre dunités de soins où le nombre de casétait supérieur à trois par an, est passé de sept (1999) à 18 (2003). Lesrésultats du génotypage prouvent limportance de la transmission croisée ausein de ces 18 unités. Dans ces dernières, les consommations dantibiotiquesnont pas varié, ni en nature ni en volume entre 1998 et 2003. Conclusion - Lesrésultats observés sont en faveur de lapplication systématique de précautionscomplémentaires en plus des précautions standard dans la prévention desépidémies à Ab.Mots-clés :Acinetobacter, isolement septique, colonisation, infection.Ü Gbaguidi Haore H,Bertrand X, Muller A, et al. Médecine et maladies infectieuses 2006; 36(4): 201-206. (Réf 18024) ■ Rôle dunettoyage environnemental dans la maîtrise dune épidémie à Acinetobacterbaumannii dans une unité de réanimation en neurochirurgieUne épidémiede colonisation et infection à Acinetobacter baumannii est survenue chez19 patients dune unité de réanimation en neurochirurgie au cours dune périodede 14 mois en 1998-1999. Au cours des efforts pour maîtriser lépidémie, on aobservé une corrélation significative entre le nombre disolatsenvironnementaux dA. baumannii obtenus au cours de chaque dépistagemensuel et le nombre de patients présentant une infection / colonisation à A.baumannii au cours du même mois. Lutilisation dune solutiondhypochlorite de soude à 1000 ppm et lintroduction de nouveaux protocoles denettoyage ont diminué le nombre disolats environnementaux. Une interruptiondans le maintien de bas niveaux de contamination environnementale par A.baumannii entraîne une augmentation de la colonisation des patients. Cetteétude a montré que des niveaux élevés de nettoyage font partie intégrante de lalutte contre les épidémies à A. baumannii dans une unité de soinintensif.Mots-clés :Acinetobacter, soin intensif, épidémie, neurochirurgie,environnement, nettoyage, colonisation, javel, électrophorèse en champ pulsé,antibiotique.Ü Denton M,Wilcox MH, Parnell P, et al. Role of environmental cleaning incontrolling an outbreak of Acinetobacter baumannii on a neurosurgicalintensive care unit. The Journal of hospital infection 2004; 56 (2): 106-110.(Réf 12713) ■ Lépidémiologied’Acinetobacter baumannii multi-résistant : Le réservoir est-ilcommunautaire ?OBJECTIF :Étudier le rôle du réservoir communautaire dAcinetobacter. PLAN : Phénotypeset génotypes de résistances aux antibiotiques disolats dAcinetobacter baumanniiprovenant de patients de 2 hôpitaux de Manhattan, ont été comparés à desisolats A baumannii provenant des mains de personnes hors hôpital. RÉSULTATS :un total de 103 isolats venant de 2 hôpitaux (hôpital A, 8 ; hôpital B, 22) et23 isolats venant de la population ont été étudié. Parmi les isolats deshôpitaux 36,6% étaient multi-résistant (68,2% : hôpital A ; 27,8 : hôpital B).Par opposition, il ny avait aucun isolat multi-résistant dans la population (Pentre lhôpital et la population. La prévalence d’A. baumannii sur lesmains des résidents de la population est de 10,4% (23 sur 222). Par typemoléculaire 42 souches d’A Baumannii ont été identifié. Parmi lesisolats venant des hôpitaux A et B, 55,6% (45 sur 81) et 68,2% (15 sur 22) respectivementétaient indifférentiables ou très proches. Par opposition, la plupart desisolats de la population navaient aucun rapport entre eux (P= 0.001 entrelhôpital et la population. CONCLUSION : Les isolats Acinetobacter, de lapopulation communautaire caractérisée par une large variété de souches sansaucune parentée entre elles (83,3%) étaient différents. Les isolats deshôpitaux, dont 58,3% étaient de parenté proche, labsence de souchesmultirésistantes dans la population comparée avec les 36,8% de prévalence parmiles isolats des hôpitaux, suggère que le réservoir des souches épidémiques setrouve dans lenvironnement hospitalier lui-même. Selon les auteurs ceci est la1ère étude qui examine la possibilité dun réservoir communautaire de soucheshospitalières d’A. baumannii.Mots-clés :Acinetobacter, antibiorésistance, épidémiologie, infectioncommunautaire.Ü Zeana C, Larson E,Sahni J, et al. The epidemiology of multidrug-resistant Acinetobacterbaumannii: does the community represent a reservoir? Infection control andhospital epidemiology 2003; 24 (4): 275-279. (Réf 12053) ■ Prévalenceet profil de résistance d’Acinetobacter baumannii sur les mains et lesnarines du personnel et des patients : A nouveau le phénomène de l’icebergObjectifs : déterminerla prévalence et le profil de sensibilité aux antibiotiques d’Acinetobacterbaumannii sur les mains et les narines du personnel soignant et despatients d’unités de soins intensifs et de rééducation dans 2 hôpitaux du nordde Manhattan à New York. Matériels et Méthodes : enquête deprévalence de la présence d’Acinetobacter baumannii sur les mains et lesnarines du personnel soignant (n=184) et des patients (n=98) d’unités de soinsintensifs et de rééducation dans 2 hôpitaux. Résultats : 20 sujets (7,1%)était porteurs d’Acinetobacter baumannii (6 soignants [3,3%] et 14patients [14,3%]). 5 patients étaient porteurs au niveau des deux sitesétudiés, 4 au niveau des narines seulement et 11 seulement au niveau des mains.Parmi les patients, 4 facteurs prédictifs significatifs ont étéidentifiés : durée d’hospitalisation dans l’unité (p=0,003), localisationgéographique (hôpital A ou B) (p=0,01), chirurgie (p=0,04) et un traitementantifungique (p=0,02 ; OR=5,6 ; IC=95%, 1,25-24,52). Parmi lepersonnel, les facteurs prédictifs étaient la présence de lésions cutanées (p=0,02)et l’exercice au niveau de l’hôpital B (p=0,03). 9 (1 personnel et 8 patients)des 20 sujets (45%) étaient porteurs de souches multirésistantes. Conclusion :les patients asymptomatiques aussi bien que le personnel soignant étaientfréquemment colonisés par Acinetobacter baumannii. Les personnels ayantdes lésions cutanées avaient plus de risques d’être colonisés. Le contrôle dela diffusion de ce microorganisme sera seulement possible quand le principe duphénomène de l’iceberg sera pris en compte via l’application des précautionsuniverselles standards chez tous les patients et le personnel soignant. Deplus, la prévalence endémique de souches multirésistantes peut être plus élevéeque celle observée dans cette étude.  Mots-clés :Acinetobacter, prévalence, colonisation.Ü Bayuga S, Zeana C,Sahni J, et al. Prevalence and antimicrobial patterns of Acinetobacterbaumannii on hands and nares of hospital personnel andpatients. Theiceberg phenomenon again. Heart & Lung 2002; 31 (5): 382-390. (Réf 12362) ■ Uneépidémie dAcinetobacter baumannii : limportance de la contaminationcroisée.BUT DELETUDE : réaliser une investigation au sujet dune épidémie dinfectionsnosocomiales dues à un Acinetobacter baumannii multirésistant etanalyser la contribution dune contamination croisée dans laugmentation destaux dinfections. TYPE DETUDE : une enquête épidémiologique, un typagemoléculaire utilisant une électrophorèse en champ pulsé (PFGE), une étudecas-témoin assortis afin didentifier les facteurs de risque dinfection. LIEUDETUDE : un service de réanimation chirurgicale de 34 lits dans un hôpital desoins tertiaires. PATIENTS : 18 patients qui ont développé une infectionnosocomiale à A. baumannii multirésistant ont été appariés à 36 patientsqui ont été admis dans la même chambre du service de réanimation chirurgicaleet qui nont pas développé une infection pendant la période détude. CONCLUSION: une contamination croisée entre patients a contribué à laugmentation destaux dinfections, à A. baumannii multi-résistant. Une source communedans lenvironnement na pas été détectée.Mots-clés :Acinetobacter, épidémie, contamination, investigation,transmission, multirésistance, antibiorésistance, cas témoin, bacille gramnégatif.Ü DAgataE, Thayer V, Schaffner W. An outbreak of Acinetobacter baumannii: theimportance of cross-transmission. Infection control and hospital epidemiology2000; 21 (9): 588-891. (Réf 07997) ■ SurviedAcinetobacter baumannii sur des barreaux de lit selon quil sagissedune épidémie ou dun cas isoléDes méthodesgénotypiques ont montré quAcinetobacter baumannii biotype 9 génotype Iétait la souche impliquée dans une épidémie, dans une unité de soins intensifs(USI), qui a duré de janvier à avril 1996. Une sectorisation a été établie enmars pour laquelle le personnel hospitalier était désigné pour soccuperexclusivement des patients infectés ou colonisés par Acinetobacterbaumannii. De nouveaux patients nétaient pas admis dans lUSI tant que ledernier patient infecté navait pas quitté le service. Quoi quil en soit, lasouche I a été isolée en avril et des vecteurs autres que le portage humain ontété suspectés. LUSI comprenait 4 sections : les patients et les lits étaientdéplacés de lune à lautre, selon la sévérité des pathologies. La souche I aété isolée sur un barreau de lit 9 jours après que le patient infecté avaitquitté le service. Le vecteur inerte peut expliquer la transmission dunesouche épidémique entre les sections. Pendant le mois de juillet suivant, 4nouveaux patients infectés ont été identifiés et 3 souches différentes incluantla souche épidémique, ont été retrouvées. Les 2 autres souches ont aussi étéisolées sur un barreau de lit. Bien que la source environnementale nexpliquepas à elle seule la transmission de la souche épidémique, elle illustre le faitque les vecteurs inertes peuvent être des réservoirs secondaires où Acinetobacterbaumannii peut survivre.Mots-clés :Acinetobacter, épidémie, cas isolé transmission indirecte.Ü Catalano M, QuelleL, Jeric PE, et al. Survival of Acinetobacter baumannii onbed rails during an outbreak and during sporadic cases. The Journal ofhospital infection 1999; 42: 27-35. (Réf 06530) ■ Efficacitédes agents désinfectants des mains pour éliminer une souche dAcinetobacterbaumannii de mains contaminéesCONTEXTE :lefficacité des agents désinfectants des mains (savon liquide simple, alcooléthylique 70 %, povidone-iodine 10 % et gluconate de chlorhexidine 4 %) pouréliminer une souche hospitalière dAcinetobacter baumannii à partirdune contamination artificielle des mains de 5 volontaires était étudiée.METHODES : lexpérimentation était effectuée en utilisant larchitecturestatistique du carré latin à 5 x 4 blocs de tirage au sort et les résultats étaientévalués par ANOVA. Dans les premier et second blocs, les bouts de doigts desvolontaires étaient contaminés avec approximativement 10 puissance 3 UFC(contamination légère) et 10 puissance 6 UFC (contamination lourde)respectivement. RESULTATS : dans le premier bloc, tous les produits testésétaient efficaces, presque complètement pour éliminer la population microbiennede A. baumannii appliquée artificiellement sur les mains. Dans le secondbloc, lutilisation dagents désinfectants pour les mains aboutissait à uneréduction de comptage des A. baumannii sur les cellules apposées aux bouts dedoigts de 91,36 % (chlorhexidine 4 %), 92,33 % (savon liquide), 98,49 %(povidone-iodine 10 %) et 98,93 % (alcool éthylique 70 %). Lalcool éthyliqueet la povidone-iodine avaient des taux délimination significativementsupérieurs à ceux du savon liquide et de la chlorhexidine (p : ces résultats suggèrent que lalcool éthylique 70 % et la povidone-iodine 10% pourraient être les agents de désinfection des mains les plus efficaces pouréliminer les souches d’A. baumannii de mains hautement contaminées (106UFC sur bouts de doigts).Mots-clés :Acinetobacter, contamination, lavage des mains, antiseptique,chlorhexidine, alcool, savon, halogéné iodé, efficacité.Ü CardosoC, Pereira H, Zequim J, et al. Effectiveness of hand-cleansing agentsfor removing Acinetobacter baumannii strain from contaminated hands. Americanjournal of infection control 1999; 27 (4): 327-331. (Réf 06426) ■ Epidémieà Acinetobacter baumannii multirésistant dans une unité de brûlés :Facteurs de risque et gestionObjectifs : décrirel’investigation et la gestion d’une épidémie à Acinetobacter baumanniimultirésistant et déterminer les facteurs de risque de l’infection à cemicroorganisme. Lieu d’étude : 14 lits d’unité de brûlés dans unCentre Hospitalo-Universitaire canadien. Type d’étude : étudecas-témoin avec analyse multivariée des potentiels facteurs de risque utilisantune analyse de régression mathématiques. Surveillance des prélèvementseffectués dans l’environnement hospitalier, sur les patients non infectés etsur le personnel soignant. Résultats : un total de 31 patients sur247 (13%) ayant des brûlures aiguë ont acquis un Acinetobacter baumannii  multirésistantentre décembre 1998 et mars 2000. 18(58%) de ces patients étaient infectés.Cette bactérie a été retrouvée dans l’environnement hospitalier et sur lepersonnel soignant. Les facteurs de risque de l’acquisition d’Acinetobacterbaumannii multirésistant étaient : une transfusion de produitssanguins (OR=10,8 ; IC=95%, 3,4 à 34,4 ; peffectués en salle d’hydrothérapie (OR=4,1 ; IC=95%, 1,3 à 13,1 ; p=0,02)et une ventilation mécanique de longue durée (OR=1,1 par jour, IC=95%, 1,0 à1,1 ; p=0,02). Intervention : amélioration de la compliance àl’hygiène des mains, précaution contact stricte du patient, nettoyageméticuleux de l’environnement et arrêt temporaire des admissions de l’unité. Conclusion :l’acquisition d’Acinetobacter baumannii multirésistants étaitprobablement multifactorielle en lien avec la contamination de l’environnementet le contact avec des personnels soignants transitoirement colonisés. Lesmesures prises sur ces différentes sources d’Acinetobacter baumannii multirésistantsont permis de mettre fin à cette épidémie. Une surveillance continue del’hygiène des mains et de l’entretien adéquat de l’environnement estessentielle pour prévenir des épidémies récurrentes à des bactéries résistantesaux antibiotiques dans les unités de soins pour brûlés. Mots-clés :Acinetobacter, épidémie, hygiène des mains, environnement. Ü Simor AE,Lee M, Vearncombe M, et al. An outbreak due to multiresistant Acinetobacterbaumannii in burn unit: Risk factors for acquisition and management.Infection control of hospital epidemiology 2002; 23 (5): 261-267; (Réf 11067) 6– Traitement & Décolonisation ■ Efficacitéet sécurité d’utilisation de la colistine (colistimethate de sodium) pour letraitement des infections à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacterbaumannii multirésistants à l’hôpital de Bangkok, ThaïlandeObjectifs : déterminerl’efficacité et la sécurité d’utilisation de la colistine (colistimethate desodium) produit par un laboratoire pharmaceutique local de Thaïlande pour letraitement des infections à Pseudomonas aeruginosa et Acinetobacterbaumannii multirésistants aux antibiotiques. Méthodes : lespatients hospitalisés à l’hôpital de Siriraj entre janvier 2005 et avril 2006ayant été infectés par Pseudomonas aeruginosa ou  Acinetobacterbaumannii multirésistants ont été inclus dans cette étude. La colistine (colistimethatede sodium) a été administrée à la dose de 5mg/kg/jour en 2 injectionsintraveineuse. Les premières données recueillis étaient la réponse clinique et lamortalité à 30 jours ; secondairement étaient notées la réponsemicrobiologique et les effets indésirables. Résultats : 93 patientsinfectés par Pseudomonas aeruginosa ou Acinetobacter baumannii multirésistantsont été inclus. 78 patients (71 avec Acinetobacter baumannii et 7 avec Pseudomonasaeruginosa) ont reçu la colistine pendant que 15 patients (12 avec Acinetobacterbaumannii et 3 avec Pseudomonas aeruginosa) recevaient d’autresantibiotiques. La moyenne d’âge, le sexe, les maladies sous-jacentes et lasévérité de la pathologie des patients n’étaient pas significativementdifférents. Dans le groupe ayant reçu la colistine, 63 patients (80,8%) ont euune réponse clinique favorable et 94,9% une réponse microbiologique positive.La mortalité globale des patients dans le groupe ayant reçu la colistine était46,2% et de 80% dans le groupe ayant été traité par d’autres antibiotiques. Unenéphrotoxicité a été retrouvée chez 24 patients (30,8%) traités par lacolistine dont 17 avaient des facteurs de prédispositions à une altérations deleur fonction rénale. Aucune neurotoxicité n’a été mise en évidence parmi les78 patients. Conclusion : la production locale de colistineapparaît être efficace et sans danger pour le traitement des infections à Acinetobacterbaumannii et à Pseudomonas aeruginosa multirésistants chez lespatients adultes Thaïlandais.Mots-clés :Acinetobacter, Pseudomonas aeruginosa, colistine.Ü Koomanachai P,Tiengrim S, Kiratisin P, et al. Efficacy and safety ofcolistin (colistimethate sodium) for therapy of infections caused bymultidrug-resistant Pseudomonas aeruginosa and Acinetobacterbaumannii in Siriraj hospital, Bangkok, Thailand. International Journal ofInfectious Diseases 2007; 11: 402-406. (Réf 19363) ■ Considérationssur le contrôle et le traitement des infections nosocomiales à Acinetobacterbaumannii multirésistantLes médecinsont cherché à contrôler une infection à Acinetobacter baumannii multirésistantpar l’identification d’isolats clonalement reliés, par l’amélioration desprincipales mesures de contrôle de ces infections incluant la surveillance, lesprécautions contact, initialement le traitement par ampicilline-sulfabactam etpolymyxine B locale puis plus récemment par l’association d’antibiotiquessynergiques. La restriction de l’usage des céphalosporines a été associée à unediminution de la résistance aux céphalosporines, aux céphamycines et auxcarbapénèmes parmi les isolats nosocomiaux de Klebsiella. Cela a étécomplété par la réduction de l’utilisation des carbapénèmes pendant une périodeinitiale de 24h dans le but de réduire la sélection de clone d’Acinetobacterbaumannii et de Pseudomonas aeruginosa porines-déficients etrésistants aux carbapénèmes. Relativement peu d’antibiotiques standards restentactifs contre Acinetobacter baumannii multirésistant. Les publicationsdes résultats cliniques de ces thérapeutiques sont passées en revue et lasynergie de ces antibiotiques mise en évidence in vitro suggère que lacombinaison de ces thérapeutiques devrait être étudiée pour améliorerl’activité clinique des antibiotiques. Mots-clés :Acinetobacter, infection nosocomiale, antibiorésistance,contrôle, pseudomonas, antibiotique.Ü Urban C,Segal-Maurer S, Rahal JJ. Considerations in control and treatment of nosocomialinfections due to multidrug-resistant Acinetobacter baumannii. Clinicalinfectious diseases 2003; 36 (10): 1268-1274. (Réf 11823) ■ Effet àcourt terme dune décontamination digestive sélective sur les différents sitescorporels réservoirs en réanimation chez des patients colonisés par un Acinetobacterbaumannii mutlirésistant aux antibiotiquesLeffet de lacontamination digestive sélective (DDS) par la Tobramycine et la Polymyxine sur différents sites corporels réservoirs a été étudié. Ungroupe test et un groupe témoin ont été comparés chez des patients coloniséspar un Acinetobacter baumannii multirésistant au niveau fécal en réanimation. La DDS réduit significativement le portage digestif et pharyngé, encomparaison du groupe témoin en fin de séjour (48 % versus 91 % p=0,001 et 38,5% versus 78 % p=0,01) respectivement mais ne réduit pas la colonisationaxillaire (75 % versus 78 % p=0,6). De plus, lisolement dA. baumannii àpartir de nouveaux prélèvements cliniques a été plus faible chez les patientsaprès DDS (45,5 % contre 81 % p=0,05). Aucune résistance à la polymyxine naété observée. Nous concluons que la colonisation du tractus digestif par Acinetobacterbaumannii peut être diminuée par la DDS.Mots-clés :Acinetobacter, décontamination digestive sélective, polymyxine,aminoside, soin intensif.Ü Agusti C,Pujol M, Argerich MJ. Short-term effect of the application of selectivedecontamination of the digestive tract on different body site reservoir ICUpatients colonized by multi-resistant Acinetobacter baumannii. The Journalof antimicrobial chemotherapy 2002; 49 (1): 205-208. (Réf 09898)
This document is to inform dissemination for purpose only, do not represent the views and positions this identity, and identification of the all the facts.
...... Useful
Changement global de l'épidémiologie des infections à Acinetobacter

html   Quick View
←Sulbactam vs Imipenem for Acinetobacter spp Strain request order for mutants of Acinetobacter baylyi ADP1→
Related Latest Updates